Contribution à la prise en compte du genre dans l'adaptation et l'atténuation au changement climatique chez les peuples autochtones : cas des Baka de l'arrondissement de Djoum

S. A. Nguegang Tayou, J. M. Bell, R. Mbenda

Résumé


1. Objectif général
Analyser l'influence du genre sur la vulnérabilité, les capacités de résilience et l'efficience de la mise en œuvre des stratégies d'atténuation au sein des communautés autochtones Baka

2. Objectifs spécifiques (OS)
OS 1 : Démontrer la vulnérabilité différenciée suivant le genre face au changement climatique au sein des communautés Baka ;
OS 2 : Examiner les sexo-spécificités des impacts du changement climatique au sein des communautés Baka ;
OS 3 : Montrer l'influence des rapports sociaux de genre sur les actions adaptatives des Baka et la mise en œuvre des mesures d'atténuation.

3. Hypothèse
Les inégalités sociales de genre au sein des communautés Baka déterminent une vulnérabilité différenciée face au changement climatique tout en limitant les capacités de résilience et l'efficience des mesures d'atténuation.

4. Méthodologie
4.1 Zone d'étude
L'arrondissement de Djoum, est situé dans le département du Dja et lobo, région du sud, à 2°39'50'' de latitude Nord et 12°40'02'' longitude Est. Cette localité couvre une superficie d'environ 8.000 km2.
L'environnement physique de Djoum est caractérisé par un climat équatorial de type guinéen, une faune riche et diversifiée, des forêts denses humides et semi-décidues. Sur le plan socioéconomique, le peuplement se singularise par son hétérogénéité du fait de la présence des autochtones et des allogènes. Les autochtones sont constitués des Bantou et des pygmées Baka. Les allochtones sont d'origines diverses. Les principales activités sources de revenus pour les habitants de Djoum sont : l'agriculture, la pêche, la cueillette et la chasse.
4.2 Méthode de collecte des dnnées
Cette étude adopte une perspective de recherche inductive et qualitative et tend à la contribution des connaissances par la réalisation d'une étude de cas. Pour ce faire, les données ont été collectées au sein de neuf villages Baka de Djoum, sélectionnés sur la base d'un échantillonnage aléatoire à choix raisonné. Et, les méthodes mobilisées dans cette étude se sont inféodées à une démarche participative. Dans cette logique, elle a fait appel à des techniques de collecte des données qualitatives à l'instar de la recherche documentaire, des Focus Group Discussion, des entretiens semi -structurés et de l'observation directe. Les analyses se sont fondées sur une approche genre et sur la théorie de la vulnérabilité.
Sous cet angle, une démarche compréhensive et explicative à travers l'analyse qualitative de contenu et la théorisation ancrée a été privilégiée. En outre, le travail de terrain a pris en compte les considérations éthiques liées à la recherche auprès des communautés autochtones. Dans cette optique, le principe de leur consentement libre, préalable et éclairé a été respecté.


Mots-clés


vulnérabilité; changement climatique; genre; adaptation; atténuation; peuples autochtones; Baka

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.