Nouvelles Volume 11

Serges Eric FOTSO

Résumé


Premières assises francophones de l'évaluation environnementale et sociale
Du 2 au 5 mai 2018 à Casablanca au Royaume du Maroc
L'IFDD, en partenariat avec le Secrétariat d'État chargé du Développement Durable du Royaume du Maroc, a organisé les 1ères Assises francophones de l'évaluation environnementale et sociale. Ces Assises ont eu lieu à Casablanca, Royaume du Maroc, du 2 au 5 mai 2018.
Les Assises ont ainsi connu la participation effective d'une cinquantaine de cadres et spécialistes, venant de 18 pays francophones: de l'Albanie, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, des Comores, de Djibouti, de l'Égypte, de la France, du Gabon, de la Guinée, de Madagascar, du Mali, du Maroc, de la Mauritanie, du Niger, de la République Centrafricaine, de la République tchèque, du Sénégal et du Togo. Des représentants d'institutions partenaires, telles que l'Université Senghor d'Alexandrie ou le SIFÉE, ont également pris part aux Assises.
La tenue de ces Assises s'inscrivait dans le sillage de l'élaboration du programme quadriennal 2019-2022 d'appui au renforcement des capacités en évaluation environnementale et sociale dans les pays de l'espace francophone, à travers le projet « Maîtrise des Outils de Gestion de l'Environnement pour le Développement » (MOGED) de l'IFDD. Elles avaient pour objectif de visualiser, hiérarchiser et valider les résultats et les recommandations issues des profils et dispositifs de sauvegarde environnementale et sociale dans les États et gouvernements membres de la Francophonie. Les travaux des Assises ont ainsi été alimentés par les premiers résultats de l'étude sur la cartographie, initiée au printemps 2017 et visant à constituer une base de données fiables, en soutien au renforcement des capacités législatives, institutionnelles et humaines. Tout cela en vue de faciliter l'analyse, la prospective, la réflexion, la décision et l'action sur les questions majeures de l'évaluation environnementale et sociale.
Le rapport de synthèse des Assises met en exergue les résultats des discussions et des contributions qui accompagneront l'élaboration de la nouvelle programmation de l'OIF-IFDD sur l'évaluation environnementale et sociale.
En marge des Assises, les participants ont visité la ville verte de Bouskoura. Cette visite a été l'occasion de suivre la présentation du programme immobilier, d'échanger avec les promoteurs, de visiter la ville verte et de découvrir leur unité de gestion, de traitement et de récupération des eaux usées.
À l'issue de ces Assises, l'IFDD a retenu les activités à privilégier dans les prochaines années :
Mise en place d'un programme intégré de formation en évaluation environnementaleprenant en compte les recommandations des Assises et sous la coordination pédagogique de l'Université Senghor;
Publication de 4 guides thématiques en évaluation environnementale;
Soutien à la coopération Sud-Sud en matière d'évaluation environnementale pour soutenir le partage d'expériences et de bonnes pratiques.
Pour mettre en œuvre ces actions prioritaires, une collaboration étroite avec les institutions nationales en charge de l'évaluation environnementale sera recherchée.



Atlas francophone de l'économie de l'environnement
Du 1er Mars au 31 décembre 2018
Dans le cadre de sa programmation quadriennale, l'OIF, à travers l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), met en œuvre le projet « Soutien à la maîtrise des outils de gestion de l'environnement pour le développement (MOGED)» qui vise à renforcer les capacités des pays francophones, afin qu'ils mettent en place les conditions nécessaires à une transition vers le développement durable. Mis en œuvre avec le soutien financier de la Fondation MAVA, le projet MOGED s'appuie sur trois dispositifs complémentaires : l'analyse et la prospective, les appuis institutionnels, juridiques et règlementaires pour la protection de l'environnement; et le renforcement des capacités, la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques et des savoirs.
L'Institut de la Francophonie pour le développement durable, avec le soutien de la Fondation MAVA, collabore avec Dual Citizen LLC, dans le but de procéder à une évaluation approfondie de l'économie de l'environnement, couvrant tous les pays de l'espace francophone. A cette fin, Dual Citizen LLC collectera les données relatives à la fois à l'indice de performance en économie verte, aux indicateurs en lien avec le capital naturel et les services écosystémiques, et à l'indice de performance environnementale, avec pour objectif la production de l'Atlas francophone de l'économie de l'environnement. Les données et analyses produites seront également introduites sur un espace dédié aux profils pays des outils de gestion de l'environnement.
La base de données en économie de l'environnement enrichie par une analyse thématique des données sera éditée sous forme d'atlas et de profil pays accessibles en ligne pour soutenir le partage d'informations auprès des planificateurs et décideurs. Cet atlas est d'autant plus pertinent que les pays qui souhaitent réaliser de nouveaux objectifs de réduction des émissions et de développement durable ont besoin de données et d'informations pour identifier les meilleures voies pour une économie à faible intensité de carbone.


L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le Niger, ensemble dans la lutte contre la désertification et la promotion de l'économie verte dans le Sahel
Le 26 juillet 2018 à Niamey au Niger
La Conférence internationale sur la Désertification et l'Économie Verte (CIDEV) s'est ouverte à Niamey ce 26 juillet, à l'initiative du Président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou et de la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean.
La Conférence réunit 17 pays du Sahel dit « climatique » : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gambie, Guinée, Djibouti, Éthiopie, Érythrée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan et Tchad. À ces pays se joignent des représentants du Congo, du Gabon, de la Guinée-Bissau et du Togo.
Outre les ministres de ces pays, cette Conférence rassemble des représentants d'administrations nationales, d'organisations économiques régionales et sous-régionales, des partenaires techniques et financiers bilatéraux et multilatéraux, les Secrétariats exécutifs des trois principales conventions post-Rio en matière d'environnement, des institutions de recherche, des membres du milieu associatif, le secteur privé ainsi que des jeunes et des femmes entrepreneurs évoluant dans le domaine des économies vertes.
« Je me réjouis de la tenue de ces travaux et je salue le leadership du Président Issoufou dont le pays abrite cette importante manifestation qui saura impulser une dynamique nouvelle de lutte contre la désertification et la sécheresse dans les pays du Sahel, tout particulièrement dans ceux plus exposés aux problèmes d'insécurité et de remontée des groupes terroristes. Développement, environnement et sécurité sont plus que jamais liés dans cette partie du monde » déclare Michaëlle Jean.
Sur toutes ces questions, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) apporte une expertise structurante par son Institut de la Francophonie pour le développement Durable (IFDD). D'autant plus que la grande majorité des 19 États représentés appartiennent à l'espace francophone. À l'issue de la Conférence, un « Appel de Niamey » sera lancé au cours d'une réunion ministérielle avant d'être adopté par la Conférence des Chefs d'États qui se tiendra en novembre 2018 dans la capitale nigérienne.

Symposium régional sur l'écologisation des systèmes judiciaires en Afrique
du 1er au 3 août 2018 à Maputo au Mozambique
A la suite du premier symposium de Yaoundé sur l'effectivité et l'éducation judiciaire du droit de l'environnement, l'Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) a soutenu récemment le symposium régional sur l'écologisation des systèmes judiciaires en Afrique à Maputo au Mozambique du 1er au 3 août 2018.
Ayant réuni plus d'une centaine de participants issus de 41 pays différents parmi lesquels les présidents de Cour suprême d'une trentaine de pays, l'ouverture du symposium a été ponctuée par neuf discours officiels.
Dans son allocution, Faouzia Abdoulhalik qui représentait l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a réitéré la ferme conviction que les acteurs judiciaires ont un rôle à jouer pour veiller à l'application du droit de l'environnement par un rôle d'éducation et d'information lors des procès environnementaux.
Cette première session plénière a aussi été l'occasion de rappeler pour 19 pays la situation de l'enseignement du droit de l'environnement dans les écoles de magistratures respectives.  
 Particulièrement, la réunion du groupe Francophone s'est concentrée sur deux points majeurs :
- la présentation du manuel judiciaire du droit (http://www.ifdd.francophonie.org/ressources/ressources-pub-desc.php?id=732) de l'environnement en Afrique édité par l'IFDD ;
- l'adoption d'un curriculum pour les écoles de magistrature en Afrique Francophone.
Sur la base du document de travail fourni par ONU Environnement et du manuel du droit de l'environnement en Afrique, le groupe francophone a estimé que le cours pouvait être dispensé dans un volume de 30 à 40h autour de trois modules adaptables selon le contexte de chaque pays.
Le dernier jour, le 3 août a également été l'occasion d'officialiser le lancement du Réseau africain des éducateurs judiciaires sur le droit de l'environnement. Il a aussi été décidé de l'organisation du prochain symposium en 2020 au Kenya à Nairobi.
Par sa participation à ce symposium, l'IFDD confirme que l'institut est engagé plus que jamais à poursuivre son action sur l'éducation judiciaire du droit de l'environnement avec les écoles nationales de magistrature en Afrique Francophone. Un travail qui sera mené de facon progressive. Dans sa méthodologie d'intervention, cinq pays francophones seront accompagnés chaque année pour atteindre 20 écoles soutenues dans le cadre de sa programmation 2019-2022.
Pour en savoir plus, cliquez sur les liens suivants pour accéder aux documents :
Rapport de la participation du groupe francophone au Symposium régional sur l'écologisation des systèmes judiciaires en Afrique. (https://www.ifdd.francophonie.org/docs_prog18/moged18/Participation-IFDD-Symposium-ecologisation-systemes-judiciaires-Afrique-Maputo.pdf)
Déclaration de Maputo sur l'écologisation des systèmes judiciaires en Afrique (https://www.ifdd.francophonie.org/docs_prog18/moged18/Declaration-Maputo-Ecologisation-systemes-judiciaires-Afrique.pdf).

 

Deux ouvrages pour encourager l'usage du biocarburant
Le 22 août 2018 à Yaoundé en République du Cameroun
Un collectif de six experts en environnement et en questions climatiques conduit pat le député Cyprian Awudu Mbaya a présenté le 22 août 2018 au public camerounais de Yaoundé, deux ouvrages traitant des questions environnementales et de changement climatique. Le premier est intitulé « L'état de la production du biocarburant au Cameroun » et le second « La science, l'économie et la politique du changement climatique ».
Ces ouvrages initiés grâce à l'appui de la fondation Konrad Adenauer se veulent pour les auteurs, (Wouapi, Njamshi Augustine, Joseph Amougou, Patrick Mbomba, Timothé Kagombé), des guides en matière de production de biocarburant et d'élaboration de politiques de changements climatiques. Ils permettent également de présenter une étude sur la politique de changement climatique et la production de biocarburant au Cameroun.
Pour le représentant résident de la fondation Conrad Adenauer au Cameroun, M. Oliver Ruppel, il est question à travers ces études d'explorer les opportunités d'investissement et de création d'emplois et ainsi contribuer au développement du Cameroun. Cela passe entre autre par la création d'usines de production de biocarburant au Cameroun, un secteur ici encore embryonnaire.


AGENDA

Symposium international sur la biotechnologie de l'environnement et de l'ingénierie (6ISEBE)
du 5 au 9 novembre 2018 à Ciudad Obregón (Sonora) au Mexique
La 6ème édition du Symposium international sur la biotechnologie de l'environnement et de l'ingénierie (6ISEBE) aura lieu à Ciudad Obregón (Sonora), Mexique, du 5 au 9 novembre 2018. Cette série d'événements a débuté à Mexico en 2004 et a été soutenue depuis par l'IRD.
Thèmes principaux du Symposium :
• Energies alternatives et renouvelables et bioraffineries
• Durabilité et analyse des systèmes environnementaux
• Remédiation des sols et des sédiments
• Remédiation des eaux souterraines et aquifères
• Matériaux verts et biomatériaux
• Gestion et traitement des déchets solides et dangereux
• Ecologie microbienne
• Application de la biologie moléculaire face aux problèmes environnementaux
• Traitements des eaux usées
• Evaluation des risques et impacts environnementaux
• Contrôle et modélisation des processus environnementaux
• Chimie environnementale
• Education environnementale
• Ingénierie environnementale
• Nanotechnologie environnementale
• Toxicologie environnementale
• Changement climatique
• Santé de l'environnement

Journée internationale des GIS (systèmes d'information géographiques)
Le 18 novembre 2018
Cette journée vise à sensibiliser le grand public et de nombreuses manifestations sont organisées. Son but est de promouvoir l'utilisation des SIG et démontrer que les données géographiques ont un impact certain sur le monde qui nous entoure. La géographie n'évoque pas seulement quelques cartes entraperçues pendant les cours d'histoire-géo. Les données recueillies par les géographes entrent en ligne de compte dans de très nombreuses analyses et cela dans de nombreux domaines: climatologie, géo-politique, économie, sciences humaines, météo bien entendu et - à l'heure où la notion de réchauffement climatique évoque des faits concrets pour tout un chacun - on se remémorera avec intérêt les géographes lanceurs d'alertes qui annonçaient ledit bouleversement il y plusieurs décennies...
Un site à visiter : www.gisday.com

 

Journée mondiale des sols
Le 5 décembre 2018
la journée a été promulguée par l'Union Internationale de la Science du Sol (IUSS) lors de son 17ème congrès mondial qui se tenait précisément à Bangkok en août 2002. Elle vise principalement à rappeler l'importance des sols dans l'alimentation de la population mondiale et mettre en évidence d'autres fonctions, hydrologiques, protection de la biodiversité, ou en rapport avec le stockage du carbone.
Ils sont le siège des grands cycles de la matière et de l'énergie entre l'atmosphère, les eaux souterraines et la couche végétale
La Journée mondiale des sols est célébrée chaque année le 5 décembre afin d'attirer l'attention sur l'importance d'un sol en bonne santé et préconiser la gestion durable des ressources en sol [A/RES/68/232]. En 2017, le thème retenu était: « Prendre soin de la planète commence par les sols ».
La Journée mondiale des sols (#WorldSoilDay) et sa campagne ont pour objectifs :
- de sensibiliser la population à l'importance de soutenir les écosystèmes sains et le bien-être humain en abordant les défis croissants liés à la gestion des sols et
- d'accroître la visibilité du thème des sols en encourageant les gouvernements, les organisations, les communautés et les individus du monde entier à s'engager activement pour améliorer la santé des sols.
Un site à visiter : www.lajourneemondialedessols.org


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.