Palmeraies élitistes et villageoises et développement socioéconomique dans la Sanaga maritime : impacts, conséquences et perspectives

M. Tchindjang, F. Saha, P. Levang, E. Voundi, P. C. I. Njombissie, F. Minka

Résumé


Résumé
L'huile de palme est devenue devant le soja la première huile végétale et alimentaire du monde (Tchindjang et al, 2015; Hoyle et Levang, 2012). Plus de 80 % de sa production provient de l'Asie du Sud-Est (Malaisie et Indonésie). L'Afrique malgré sa faible production a connu une progression grâce à l'amélioration des techniques culturales et des techniques de transformation ; la recherche, la réduction considérable des coûts de production, sans oublier l'implication des élites locales dans l'appareil productif et l'extension des superficies. Au Cameroun, de la période coloniale jusqu'en 1975, il a existé un secteur traditionnel pour des besoins locaux de consommation. Avec la crise économique qui a débutée en 1985, les plantations villageoises allaient connaitre un développement sans pareil caractérisé par l'irruption des élites urbaines et locales dans les zones traditionnelles d'implantation, notamment la Sanaga Maritime. La pression des investisseurs étrangers ne viendra que renforcer la conviction des élites locales dans cette spéculation à rentabilité directe.
L'objectif de cette recherche est d'étudier en dépit de la floraison d'acteurs, l'impact de l'extension des superficies villageoises et élitistes du palmier sur la forêt. En effet, ce dynamisme s'accompagne de nombreux enjeux socio-économiques et environnementaux. En outre, il se pose le problème d'exploitation durable et de gestion des déchets issus de l'extraction de l'huile de palme. On ne saurait occulter la diminution des productions vivrières qui hypothèque la sécurité alimentaire.
Au plan méthodologique, l'utilisation des outils géospatiaux doublée d'enquêtes de terrain ont permis de suivre le développement des palmeraies et la déforestation, puis d'en dresser une typologie des palmeraies ainsi qu'une carte d'occupation du sol sur une période de 40 ans. L'utilisation de la REDD+ comme outil d'évaluation environnementale peut permettre de sauver ces massifs forestiers. Il en est de même de leur érection en forêt communale ou alors l'exploitation à des fins touristiques des géotopes y afférents (chutes d'eau, grottes etc.) sans oublier la mise en place des approches participatives de résilience écologique de ce paysage.

 


Abstract
The palm oil became before soybeans the first edible oil Within the World (Tchindjang et al, 2015; Hoyle et Levang, 2012). More than 80% of its production comes from the South-East Asia (Malaysia and Indonesia). Apart from his low yields, Africa production has increased through improved farming and machining techniques; research and dissemination of high-yield breeding, research and battle for diseases and pests, the considerable reduction in production costs including the use of by-products, and finally with the involvement of local elites in the productive apparatus and the extension of the production area. In Cameroon, since colonial period until 1975, there has always been a traditional production for local needs. With the economic crisis of 1985, marked by the withdrawal of the State from productive sectors, village plantations were developed thanks to the irruption of urban and local elites in oil palm farms and traditional areas of implementation, including the Sanaga Maritime, one of the most attractive regions for the development of this plant. The pressure of foreign investors comes later to strengthen the belief of local elites in the direct profitability of this speculation.
The objective of this research is to study, apart from the flowering of actors, the impact of the extension of elitist palm plantation, on the forest. Indeed, this dynamism is accompanied by numerous of socio-economic and environmental challenges. Moreover, one can raise up the problem of sustainability waste management of elitist palm plantations. Also, one can observe the decrease of food production which mortgage food security to the point that one wonders how to reconcile economic development and food insecurity in the Sanaga Maritime.
The methodology consists in the use of geospatial tools coupled with field survey. These tools allow the researchers to follow the development of elitist palm plantations and deforestation, and to draw up a typology of palm trees and a land cover map for over 40 years. Finally, the use of REDD+ as environmental assessment tool can help saving these threatened forests. One can add it classification in council forest or the exploitation for tourism purposes of its geosites (waterfalls, caves etc.) as well as the use of participatory approaches to build ecological resilience of this landscape.


Mots-clés


Cameroun; déforestation; palmeraies élitistes; Sanaga Maritime; développement durable

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.