Conservation et valorisation de la biodiversité dans les agroforêts de la zone périurbaine de la ville Bafia (Région du Centre au Cameroun)

P. M. Mapongmetsem, D. Etchiké, M. B. Ngassoum

Résumé


Résumé

Les agroforêts qui font partie du système de production agricole dans le département du Mbam-et-Inoubou sont malheureusement en dégradation. L'objectif global de ce travail est d'évaluer le niveau de conservation de la biodiversité des agroforêts Bafia dans la perspective de leur aménagement. Pour se faire, une étude participative et réitérative a été effectuée avec 100 exploitants répartis dans 7 villages. Des inventaires botaniques ont été réalisés dans chacune de ces exploitations. Les données recueillies ont fait l'objet d'analyses diverses (calcul des indices écologiques et de diversité, tests univariés et multivariés). L'analyse ressort que les agroforêts Bafia ont une biodiversité végétale importante. Les agroforêts de plus de 45 ans sont les plus importantes dans la zone (40,92%) et la classe de superficie de 0,5 à 1 ha est majoritaire (54,36%). Sur l'échantillon total, 53% des paysans utilisent une main d'œuvre familiale, et les cultures les plus fréquentes sont les légumineuses alimentaires et les tubercules. La richesse spécifique est évaluée à 61 espèces réparties en 55 genres et 28 familles. Sur le plan agro-écologique, Elaeis guineensis se révèle plus important avec un IVI (Importance Value Index) global de 25,02 tandis que Ceiba pentandra vient en premier rang des espèces locales avec un IVI de 13,72. Les Palmaceae ont le FIV (Family Importance Value) le plus élevé de la zone avec 34,73. Nyamson 3, Lablé et Nyamson 1 ont les exploitations les plus diversifiées. La Classification Ascendante Hiérarchique (CAH) montre quatre groupes de parcelles agroforestières. Les agroforêts de case Bafia montrent d'une part leur efficacité dans la conservation de la diversité végétale, d'autre part dans la sécurité alimentaire des ménages.


Abstract
Agroforests which are part of the agricultural production system in Mbam-et-Inoubou division are unfortunately deteriorating. The overall objective of this work is to assess the level of conservation of the biodiversity of the Bafia agroforests in view of their management. To achieve that goal, a participatory and reiterative study was conducted with 100 operators distributed in 7 villages. Botanical inventories were carried out in each of these farms. The data obtained were subjected to various analysis (calculation of ecological indices of diversity, univariate and multivariate tests). The analysis shows that the Bafia agroforests have significant plant diversity. Agroforests of over 45 years are the most important in the area (40.92 %) and size class from 0.5 to 1 ha is the majority (54.36 %). From the total sample, 53 % of the farmers use family labour, and the most common food crops are legumes and tubers. Species richness is estimated at 61 species distributed in 55 genera and 28 families. In the agro-ecological point of view, Elaeis guineensis is most important with an overall IVI (Importance Value Index) of 25.02 while Ceiba pentandra comes first of local species with an IVI of 13.72. The Palmaceae have the greatest FIV (Family Importance Value) in the zone with 34.73. Nyamson 3, Lable and Nyamson 1 have the most diversified farms. The ascending hierarchical clustering (AHC) shows four groups of agroforest plots. The box Agroforests of Mbam-et-Kim and Mbam-et-Inoubou divisions on the one hand shows their effectiveness in conservation of plant diversity and on the other hand in households' food security.


Mots-clés


Biodiversité; agroforêts de case; développement durable; sécurité alimentaire

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.