La protection de la faune dans la forêt d'Ebo au Cameroun : entre législation et conservation

F. M. Onotiang, E. A. Foudjet, E. Atanga

Résumé


1. Objectif général
Dresser un «état des lieux» de l'application de la législation faunique dans la forêt d'Ebo.


2. Objectifs spécifiques (OS)
OS 1 - Déterminer les menaces qui pèsent sur la faune dans la forêt d'Ebo ;
OS 2 - Déterminer les principaux acteurs de la conservation de la faune dans la zone et leurs rôles.

3. Hypothèse
L'insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières des acteurs et institutions en charge de la conservation de la faune dans la forêt d'Ebo justifie la faible application de la législation faunique dans la zone.

4. Méthodologie
L'approche par échantillonnage a été privilégiée pour la délimitation de la zone d'étude et le choix des populations cibles concernées par l'étude.
Milieu de l'étude
La forêt d'Ebo a une superficie de 111.429 ha et est à cheval entre les départements du Nkam (arrondissement de Yingui : 72.551 ha, arrondissement de Yabassi : 26.556 ha, soit au total 89%) et de la Sanaga Maritime (arrondissement de Massock-Songloulou : 12.322 ha, soit 11%). Sa faune riche et variée est constituée entre autres de grands mammifères tels l'éléphant de forêt (Loxodonta cyclotis) et les gorilles (Gorilla gorilla). La population de la forêt d'Ebo est constituée majoritairement des Banen, suivis des Bassa et des Ndem et de quelques allogènes. La structure sociale est organisée autour de la chefferie, et la succession se fait suivant le lignage. Les populations de la zone souffrent d'une insuffisance prononcée d'infrastructures de communication et de santé. La chasse et l'agriculture sont les activités principales, la pêche, l'élevage, la collecte des PFNL et PFL étant des activités occasionnelles.
Matériel et techniques de collecte de données
Les guides d'entretien ont été le principal matériel utilisé pour la collecte des données sur le terrain. La recherche documentaire a permis la collecte des données secondaires. L'entretien et l'observation directe, ont servi pour la collecte des données primaires. La collecte des données a porté sur la période comprise entre 2005 et 2012, soit 1 an avant l'initiative de création d'un parc national dans la forêt d'Ebo (2006) et 6 ans après cette initiative.


Mots-clés


législation; conservation; faune; braconnage; gestion communautaire.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.