Nouvelles Volume 9

Serges Eric FOTSO

Résumé


N'Gaoundéré abrite la toute première session du CTPE
du 27 au 28 juin 2017 à N'Gaoundéré en République du Cameroun


Sous la présidence du Cameroun (pays hôte) et les vice-présidences de la RCA et du Tchad, les membres statutaires du Comité Tripartite de Planification et d'Exécution (CTPE) et les parties prenantes clés à l'Accord Tripartite LAB (Lutte Anti Braconnage) de N'Djamena se sont concertés du 27 au 28 juin 2017 à N'Gaoundéré sur l'état d''avancement de la mise en œuvre des Accords : Accord Tripartite-LAB de N'Djamena et Accord de Coopération binational Cameroun-Tchad dit Accord BSB Yamoussa, ainsi que sur les actions prioritaires à entreprendre.  
Organisée par le WWF à travers le Programme PCBAC-SEAC avec l'appui technique de la GIZ (Projet d'appui au Complexe BSB Yamoussa) et de l'UICN, la toute première session du Comité Tripartite de Planification et d'Exécution (CTPE) de l'Accord Tripartite (AT) LAB de N'Djamena concernant le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad, s'inscrit dans la dynamique de l'opérationnalisation dudit Accord signé par les parties en 2013.
Au cours des deux jours de travaux soutenus, le Comité a fait le point sur: i) le contexte et les objectifs du CTPE, ii) l'adoption et signature des Protocoles Spécifiques suscités par les organes suprêmes de décision du Complexe BSB Yamoussa et de l'AT-LAB de Ndjamena qui sont les Comité Binational et Tripartite de Supervision et d'Arbitrage, iii) le braconnage et la criminalité faunique en Afrique Centrale avec ses effets dévastateurs sur la conservation de la biodiversité, iv) le développement des populations riveraines aux aires protégées dans l'assise de la Tripartite, et enfin v) les actions prioritaires 2017-2018 du CTPE.
A titre de rappel, les Républiques du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad ont signé à N'Djamena le 08 Novembre 2013 l'Accord de Coopération Tripartite relatif à la LAB transfrontalière. Ceci, dans l'optique de développer les stratégies nationales, d'intensifier les actions de LAB, d'élaborer et mettre en œuvre une stratégie conjointe assortie d'un plan d'action de LAB transfrontalière pour ces trois Etats. Cinq ans après la signature de l'AT-LAB de N'Djamena, aucun organe dudit Accord n'était encore opérationnel. Le CTPE se tient pour la toute première fois suite à la collaboration transfrontalière entre les sectorielles administratives concernées des trois Etats et grâce à l'appui multiforme des partenaires financiers et Techniques, notamment la GIZ, l'UICN et le WWF.

 

Le groupe de travail Climat de la COMIFAC
du 28 au 30 août 2017 à Brazzaville en République du Congo


Le groupe de travail Climat de la COMIFAC (Comission des forêts d'Afrique centrale), s'est réunit du 28 au 30 août 2017 à Brazzaville pour préparer la 23ème conférence des parties à la Convention cadre des nations unies sur les Changements climatiques (CCNUC), prévue en novembre prochain, à Bonn en Allemagne.
L'objectif principal de l'atelier sous régional est de définir des positions concertées sur les différents sujets d'intérêt de négociation de l'agenda de la CdP 23, en vue d'assurer une participation active et satisfaisante de la sous-région à cette échéance de la CCNUCC. Il s'agit spécifiquement de:
- Examiner les différents sujets d'intérêt inscrits à l'ordre du jour de la conférence ;
- Préparer les éléments de position commune pour ces sujets d'intérêt à défendre lors de la conférence ;
- Préparer les soumissions sur des sujets spécifiques pour transmission au Secrétariat de la Convention ;
- Elaborer une stratégie de participation de la sous-région à la CdP 23 ;
- Engager une réflexion sur la gestion des peatlands (tourbières) dans le Bassin du Congo ;
- Permettre un échange d'expérience entre les pays sur la mise en œuvre des CDN.

 

Le CBPE est à sa quatrième session!
15 Septembre 2017 à N'Gaoundéré en République du Cameroun


La région de l'Adamaoua - château d'eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda-Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d'un quinquennat de mise en œuvre de l'Accord binational.
Il s'est tenu dans la salle des conférences de l'Hôtel Adamaoua à N'Gaoundéré, la quatrième session du Comité Binational de Planification et d'Exécution (CBPE) du Complexe transfrontalier BSB «Yamoussa». Le CBPE organisé avec l'appui financier du Programme de Conservation de la Biodiversités en Afrique Centrale-Sauvegarde des Eléphants d'Afrique Centrale (PCBAC-SEAC), et l'appui technique de la GIZ et de l'UICN a connu la participation d'une vingtaine de participants issus : des services centraux et déconcentrés du MINFOF(Cameroun) et du MEP(Tchad), des sectorielles administratives concernées, des autorités traditionnelles, de la société civile et des PTFs.
La rencontre avait pour objectif global de faire un état des lieux de l'Accord de coopération entre les Gouvernements de la République du Cameroun et de la République du Tchad. En effet le Comité a fait le bilan de la mise en œuvre du plan opérationnel du 3ième CBPE et le point sur l'état d'avancement de la signature de l'avant-projet du Protocole Spécifique Ecodéveloppement pour le BSB. En outre cela, le Comité a redéfinit, adopté et planifié les activités prioritaires à mettre en œuvre dans le BSB de 2017 à 2018;
A l'issue de l'atelier une nouvelle feuille de route a été formulée, et les principaux défis dans la gestion des AP du BSB ont été relevés. Par ailleurs, les points suivants ont été déclarés prioritaires pour l'amélioration de gestion concertée du Complexe:
- transmettre aux ministères de tutelles le Protocole Spécifique Ecodéveloppement élaboré. Il faudrait également leur transmettre la documentation relative à la mise en place effective des Organes de l'Accord, et élaborer les fiches spécifiques avec des échéances à l'attention du Gouvernement Tchadien pour la relocalisation des enclaves dans le Parc National de Sena-Oura;
- organiser les patrouilles conjointes (Tchad-Cameroun) de surveillance et de contrôle ;
- doter la nouvelle feuille de route d'un plan d'action, des indicateurs et d'un budget;
- intégrer la révision des plans d'aménagements de deux parcs dans la feuille de route.
Il faut noter que quatre sessions du CBPE se sont tenues sans pour autant que les étapes majeures de la mise en œuvre de l'Accord soient atteintes. De l'élaboration de la stratégie de communication du BSB assorti de son plan d'action, à l'avant-projet de la stratégie LAB en passant par les Plans d'Action et avant-projets des Protocoles Spécifiques LAB, Libre Circulation et Ecodéveloppement, c'est le statut quo. Ces jalons majeurs issus du processus de la collaboration transfrontalière BSB et censés trouver un aboutissement lors de leurs adoptions par le CBSA (Comité Binational de supervision et d'arbitrage-organe suprême de l'Accord) restent encore non-applicables due au fait qu'ils sont non officiels/opérationnels.


Mots-clés


Agroforesterie; Agro-écologie; Aménagement forestier; Biologie de la conservation; Biotechnologie forestière; Changement climatique; Droit forestier; Écologie forestière; Économie forestière; Économie environnementale; Foresterie communautaire

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.