Contribution à l'analyse des impacts socio-environnementaux du projet de construction de l'usine de nettoyage du sorgho à Salak, Maroua (Cameroun)

H. Nienie, E. A. Foudjet, J.G. Motto Mallo

Résumé


1. Objectif général
Contribuer à l'analyse des impacts socio-environnementaux du projet de construction d'une usine de nettoyage du sorgho à Salak pour l'amélioration du niveau de bien-être de la population.

2. Objectifs spécifiques (OS)
OS1 : Identifier et analyser de manière transversale les impacts socio-environnementaux négatifs et positifs générés par les activités de construction et d'exploitation d'une usine de nettoyage de sorgho dans la zone d'études.
OS2 : Proposer des mesures d'atténuation et de compensation des impacts, présentées dans un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES).

3. Hypothèse
L'installation de l'usine est une solution de commercialisation par les agriculteurs du sorgho nettoyé auprès des gros acheteurs, facteur de l'amélioration des conditions de vie des populations dont la préoccupation quotidienne est marquée par la peur du terrorisme, le chômage des jeunes et la quête de l'autosuffisance alimentaire.

4. Méthodologie
Le site d'étude se situe dans la localité de Salak, un village qui abrite l'aéroport international de Maroua et une base du Bataillon d'Intervention Rapide (BIR). Il est situé à 10°26'11.83'' de latitude Nord et à 14°15'7.99'' de longitude Est. C'est un espace situé en rive gauche du mayo Boula et couvre une superficie de 3.8 ha. Le relief est celui des terres plates, appelées Yaérés . Le climat est tropical de type soudano-sahélien des plaines. Le sol a une structure ferrugineuse et une texture de type argileux et sableux. Le site est à 90% occupé par les cultures agricoles, 9% par une végétation adventive et 1% par les arbustes. Les populations riveraines sont installées à l'extérieur du périmètre du site.

Cette étude s'est appuyée sur une méthode hypothético-déductive mettant en jeu un assemblage bibliographique, les entretiens semi-structurés et les observations directes de terrain.
La méthode de « focus group » ciblé autour du Lawane , des Djaouros et leur cour respective a permis de conduire les entretiens autour d'un questionnaire bien élaboré. Les observations directes de terrain couplées aux entretiens ont favorisé l'identification des différents éléments valorisés de l'environnement susceptibles d'être affectés par la mise en œuvre du projet. Le traitement et l'analyse des données sont basées sur une approche exploratoire déductive faisant appels aux outils tels que la check-list, la matrice de Léopold et la grille de Martin Fecteau.


Mots-clés


Impacts; atténuations; bonification; plan de gestion

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.